Dans l’ensemble, les recommandations restent inchangées. En particulier, aucun assouplissement n’est prévu, à ce stade, concernant le recours au télétravail : les salariés qui le peuvent doivent continuer le télétravail à 100%, avec un retour possible au bureau un jour par semaine.

Ce n’est qu’à partir du 9 juin qu’un retour sur site plus fréquent pourra être envisagé.

S’agissant des nouveautés, elles concernent :

• l’aération des locaux : Aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche (portes et/ou fenêtres ouvertes autant que possible, idéalement en permanence si les conditions le permettent et au minimum 5 minutes toutes les heures).

• les autotests : Les entreprises peuvent mettre à disposition de leurs salariés, si elles le souhaitent, des autotests dans le respect des règles de volontariat et de secret médical et avec une information du salarié par un professionnel de santé.

• la vaccination : Les salariés et les employeurs sont encouragés à se faire vacciner , toujours sur la base du volontariat et dans le respect du secret médical. Cette vaccination peut être réalisée par les services de santé au travail.

• l’accompagnement des salariés lors de leur retour sur site : Le Protocole appelle les employeurs à assurer « l’accompagnement des salariés » lors de leur retour sur leur lieu de travail après plusieurs mois de fermeture. Les entreprises doivent mettre « en œuvre ces mesures de prévention dans le cadre d’un dialogue social interne ».

De son côté, l’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail). a élaboré un guide à destination des employeurs « Covid-19 – reprise d’activité après fermeture de l’entreprise : comment accompagner les salariés ? »